L'ingénieur créateur de valeur

École Nationale Supérieure
de Chimie, de Biologie et de Physique

Vous êtes ici

Lundi 11
mars 2019

[International] Les premières diplômées du partenariat entre l’ENIS et l’ENSCBP

Achwek et Eya ont été les premières élèves à bénéficier du double-diplôme de l’ENIS en Tunisie et de l’ENSCBP - Bordeaux INP. A l’issue de leur parcours de formation, elles témoignent sur leur expérience en France.

[International] Les premières diplômées du partenariat entre l’ENIS et l’ENSCBP

Pourquoi avoir choisi de faire un double-diplôme ENIS de Sfax / ENSCBP-Bordeaux INP ?

Achwek : Je rêvais de poursuivre mes études en France dont les écoles et les universités sont reconnues pour leur haut niveau de recherche et leur excellence dans le secteur agroalimentaire. J’ai voulu m’orienter vers le domaine du Management Intégré Qualité, Sécurité & Environnement, une spécialisation inexistante dans les différentes écoles d’ingénieurs étatiques de la Tunisie, et faisant partie des enseignements de l’ENSCBP.

Que vous a apporté ce double-diplôme ?

Eya : J’ai acquis des compétences complémentaires à celles de l’ENIS et une double culture qui sont un véritable tremplin pour débuter ma carrière professionnelle.

Votre meilleur souvenir à l’ENSCBP ?

Achwek : Le Projet Ecotrophelia (Recherche, Développement et Innovation de produits alimentaires) car il m’a permis une intégration plus facile dans la promotion en travaillant en équipe avec des collègues de différentes nationalités (Français, Tunisiens, Québécois) sur un sujet commun durant une année.

Eya : Les évènements comme le forum des métiers qui permettent de rencontrer des professionnels et de présenter ses compétences pour répondre à une annonce de stage ou d’emploi.

Votre expérience à l’ENSCBP en 3 mots ?

Achwek : Succès, accompagnement, motivation

Eya : Enrichissement, responsabilité, créativité

Recommanderiez-vous cette expérience à un(e) ami(e) ?

Eya : Oui, j’encourage tous mes amis à vivre cette expérience car l’ENSCBP est l'une des grandes écoles connue pour son niveau de recherche et d'excellence dans le domaine de la biochimie des aliments et de l’agroalimentaire. Je me suis intégrée facilement avec les étudiants car ils étaient très serviables et accueillants.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Achwek : J’ai réussi à décrocher un emploi en tant qu’auditrice formatrice en Hygiène, Qualité, Sécurité & Environnement dans la grande distribution, en France. Mon objectif est d’acquérir un maximum d’expériences en QHSE par le biais d’audits et de conseils. D’ici 10 ans, je compte ouvrir ma propre entreprise de formation et collaborer avec des établissements d’enseignement supérieur.

Eya : Dans un premier temps, je souhaite développer mes compétences et enrichir mes connaissances. C’est pourquoi j’aimerais trouver un emploi en tant qu’ingénieur production ou ingénieur qualité dans le secteur de l’agroalimentaire. A plus long terme, j’espère m’orienter vers la recherche et développement et me tourner vers l’innovation produit.  

 

Le partenariat avec l’Ecole Nationale d’Ingénieurs (ENIS), l’Ecole Polytechnique de Sousse (EPS) et l’ENSCBP-Bordeaux INP

En 2017, l’ENSCBP a signé deux conventions de double-diplôme avec des établissements tunisiens, l’une avec l’ENIS située à Sfax, l’autre avec l’Ecole Polytechnique de Sousse, respectivement, dans le domaine de l’agroalimentaire et des biotechnologies. Ces accords permettent aux étudiants tunisiens de venir étudier pendant 2 ans en France et réciproquement pour les élèves français en Tunisie. L’originalité de l’échange est que chaque élève réalise deux stages longs, l’un dans son pays d’origine, l’autre dans le pays d’accueil.

Des mobilités des équipes pédagogiques sont également assurées : structuration et suivi du projet, enseignement, développement des relations industrielles.

Ce programme est financé par des bourses Erasmus+, des bourses du gouvernement tunisien pour l’ENIS et des bourses de la région Nouvelle-Aquitaine.

En 2018-2019, 4 élèves tunisiens sont accueillis à l’ENSCBP :

Originaires de l’ENIS :

  • Une élève en 3e année
  • Une élève en 2e année

Originaires de l’Ecole Polytechnique de Sousse :

  • Deux élèves en 2e année

« D’un point de vue pédagogique, l’intérêt du partenariat repose sur des échanges de méthodologies pédagogiques entre les deux institutions tunisiennes (ENIS et EPS) et sur des échanges d'enseignants pour l’ENSCBP. Ce partenariat permet également aux élèves tunisiens d’obtenir une ouverture au monde industriel pour l'acquisition d'une expérience dans des entreprises françaises. » Hadj Sassi, responsable de la formation d’ingénieur Agroalimentaire – Génie biologique de l’ENSCBP

« D’un point de vue industriel, ce partenariat permet aux entreprises tunisiennes de bénéficier de la collaboration des élèves et des enseignants sur des projets relatifs à l’innovation, à la valorisation des déchets et à l’optimisation industrielle de la matière. Les entreprises tunisiennes collaborent aussi à l’acquisition d’expériences pour nos étudiants français et tunisiens en leur offrant des stages tant dans le domaine de la production que celui des systèmes de management. » Patrice Cavaillé, professeur chargé de l’enseignement sur les systèmes de management à l’ENSCBP

Crédits image : Gilles Arroyo

Publiée le
11 mars 2019