L'ingénieur créateur de talent

École Nationale Supérieure
de Chimie, de Biologie et de Physique

Vous êtes ici

Lundi 27
mars 2017

Entretien avec Amélie, fondatrice de Misango

Amélie Lambert-Serrant, diplômée en Chimie et Physique de l'ENSCBP en 2014, a fondé Misango, association qui oeuvre pour favoriser et faciliter les transitions individuelles vers des habitudes de vie écologiques, sobres, respectueuses de soi et des autres. Zoom sur le parcours atypique de cette ingénieure, qui grâce à ses compétences, dessine le monde de demain. 

Entretien avec Amélie, fondatrice de Misango

Misango, c'est quoi ?

Mi​Sango, c'est un accompagnement des transitions individuelles vers des modes de vie sobres, écologiques. C'est pour celles et ceux qui veulent changer, s'adapter, consommer autrement, être résilients, etc. mais qui ne le feraient pas seul.e.s ! MiSango les aide à savoir comment changer, à changer concrètement, à se respecter aussi (changer n'est pas toujours évident !), à trouver ses propres solutions, à être imaginatifs et créatifs.

Quelles motivations sont à l'origine de Misango ?

​Je voulais trouver une activité à la fois cohérente avec les enjeux environnementaux et avec moi-même. Comme je suis plutôt autonome et créative, j'ai vite imaginé qu'il serait intéressant de créer mon propre métier. Et puis, j'ai beaucoup lu sur l'écologie en général, mais aussi la psychologie du changement, les nouvelles entreprises sociales, les nouveaux modes de vie. En faisant le lien entre tout ce que je lisais, j'en suis venu à l'idée d'accompagner les personnes à avancer petit à petit dans leur transition, en intégrant à la fois les limites des écosystèmes et une écoute attentive au processus personnel de changement.

Comment fonctionnent les ateliers ? Qui peut participer ?

​Nos ateliers permettent d'échanger en collectifs sur les visions de chacun concernant la transition, de se questionner également sur la nature de nos motivations, et puis de trouver une façon concrète de vivre autrement au quotidien. C'est pour tout le monde, pour tous ceux qui souhaitent avancer dans leur transition.

Misango dans 5 ans ressemblerait à quoi ?

​Je ​tente d'abord de me concentrer sur le présent, sur ce que je peux proposer aujourd'hui avec le public d'aujourd'hui. A mon sens, l'avenir est extrêmement incertain et les conditions dans 5 ans seront probablement très différentes d'aujourd'hui. Cela paraît exagéré, mais les bousculements en termes écologiques et d'évolution des mentalités changent de plus en plus vite. Dans 5 ans, nous ne pouvons assurer que nous aurons le même accès aux ressources qu'aujourd'hui. Dans 5 ans, le public aura probablement évolué sur la question, et aura de nouveaux besoins. Mon projet est d'être attentive, à l'écoute, et de m'adapter. Comment ? On verra...

Quels sont les retours des 1ers participants quelques mois plus tard ?

​Les participants sont très contents ​des ateliers, qui leur permettent essentiellement de trouver des personnes dans la même envie de changement et de se donner le temps de construire le leur. Leur défi sur un mois les ouvre sur de nouvelles approches : régime végétarien ou très faiblement carné, changement de moyen de transport quotidien, moins de déchets... Le principe de "défi" ​leur  convient bien, une fois le changement amorcé, ​ils peuvent échanger avec d'autres personnes et tenir le cap.

Et toi, que t'apportent toutes ces rencontres ?

​Je me suis découvert une vraie facilité et passion pour le "coaching", car je me sens vraiment utile dans un rôle à la fois d'écoute et de conseils. J'éprouve du plaisir à faciliter les réflexions, à nourrir les approches, à faire construire de nouvelles perspectives qui sont la plupart du temps très enthousiasmantes pour les personnes.​

Quel a été ton parcours avant Misango ?

​Je suis sortie fin 2014 de l'ENSCBP, filière Chimie - Génie physique et spécialisation Management intégré QSE et développement durable. Je me suis dirigée rapidement vers des activités bénévoles dans diverses associations, notamment des grands mouvements citoyens de transitions. Je me suis formée à entrepreneuriat social et dès que MiSango a pris forme, j'ai fait un service civique.

Le développement durable a-t-il toujours été au cœur de tes préoccupations ?

​Toujours ? Je ne saurais pas dire depuis quand. J'étais en tout cas déjà préoccupée par la question au lycée, et j'ai construit petit à petit une vision et une philosophie autour de ces enjeux.​ Aujourd'hui, je ne parle plus tellement de développement durable, qui englobe de nombreux projets qui nécessitent généralement une croissance de la production et de la consommation de ressources. Je pense plutôt en terme de transitions sociétales, écologiques et économiques, qui permettent d'imaginer une diminution sereine (volontaire ou involontaire) de consommation de ressources.

En savoir plus sur Misango et soutenir Amélie dans le cadre de la fabrique Aviva

 

Misango
 

Publiée le
27 mars 2017